corinne duval

juin 2020

cabane

Nourrie des traversées précédentes, notamment avec le projet Promenades, mené dans des contextes et des paysages humains et naturels très larges, Corinne Duval propose ici comme point d’ancrage la présence au corps comme notre premier espace à rencontrer pour ensuite rencontrer le monde et les autres.
La danse de cabane est nourrie de son histoire et donne à voir le corps comme un habitat, investit, vivant, une cabane où je suis. En ce sens, le projet s’adresse au jeune public en résonance à la situation du tout petit partant de l’exploration et de la perception de son propre corps pour élargir progressivement sa progression dans le monde.

A partir de l’imaginaire de la cabane, de l’enfance, de la forêt, de l’exploration sensorielle et des appétits de fabriquer un ‘chez soi’, chorégraphe (Corinne Duval) et scénographe (Guénolé Jézéquel) développent une pièce chorégraphique où le corps et le matériel scénographique se répondent et évoluent conjointement pour créer, déformer et recréer des paysages à investir physiquement.

Crédit photo : Freddy Rapin

+ d’informations sur Corinne Duval