ART

tg stan & dood paard


De Yasmina Reza
Questions existentielles entre amis / À partir de 12 ans / Durée : 1H45

Quand l’art est-il de l’art ? Combien l’art peut-il coûter ? Est-il utile qu’un pays consacre de l’argent à l’art ?

Voilà quinze ans que Serge, Marc et Yvan sont amis. Serge aime mettre de l’argent dans des œuvres d’art moderne, Marc pas du tout. Yvan ne sait pas trop. Serge achète un tableau entièrement blanc pour 60 000 euros. Marc pense que c’est ridicule et ne s’en cache pas. Yvan est pris entre deux feux, tente de recoller les morceaux et fait lui-même quelques dégâts. L’amitié y survivra-t-elle ?

ART est avant tout une brillante tragi-comédie menée avec fantaisie et humour par la compagnie phare du théâtre flamand tg STAN et les néerlandais de Dood Paard, mais en raison du discours néolibéral en vogue sur l’utilité de l’art et de la culture, de plus en plus cynique, le texte reste d’une inquiétante actualité.

Informations pratiques



Générique

Texte Yasmina Reza
De et avec Kuno Bakker, Gillis Biesheuvel et Frank Vercruyssen
Lumière et son Julian Maiwald
Costumes An D’Huys

Production STAN et Dood Paard
Avec le soutien de l’Onda – Office national de diffusion artistique.

STAN se compose de Damiaan De Schrijver, Ellen Asaert, Frank Vercruyssen, Jolente De Keersmaeker, Lotte De Mont, Renild Van Bavel, Sara De Roo, Sigrid Janssens, Thomas Walgrave, Tim Wouters et Veerle Vandamme.
Dood Paard se compose de Kuno Bakker, Gillis Biesheuvel, Raymond Querido et Manja Topper.

ART est édité chez Magnard, collection Classiques et Contemporains.

«J’ai donné mon accord pour que ma pièce «Art» soit interprétée par les tg STAN selon leurs modalités, c’est à dire des interventions dans le corps du texte par l’ajout de dialogues. Je dois préciser cependant que j’accepte ces conditions à titre exceptionnel, étant donné la nature spécifique de leur travail et l’admiration que j’ai pour leurs créations.» Yasmina Reza

Photos © Sanne Peper

Bio

Yasmina Reza
Yasmina Reza est une femme de lettres et actrice française, née le 1er mai 1959 à Paris.

Fille d’un père ingénieur juif, mi-iranien, mi-russe, et d’une violoniste hongroise arrivée en France pour fuir la dictature soviétique, Yasmina Reza étudie le théâtre et la sociologie à l’université de Nanterre. Yasmina Reza est un auteur contemporain dont la production est très variée (théâtre, récits, romans) et empreinte d’un pessimisme voilé d’humour. Ses pièces mettent souvent en scène des personnages contemporains, qui en reflètent les défauts et le ridicule. En 1987, elle reçoit le Molière pour sa pièce de théâtre Conversations après un enterrement c’est à nouveau la même récompense en 1995 pour Art. À partir de l’automne 2006, elle suit Nicolas Sarkozy pendant sa campagne électorale, afin d’écrire un livre-enquête intitulé L’Aube le soir ou la nuit, sorti le 24 août 2007. La pièce Art (1994) connaît un succès immédiat en France et aux États-Unis. C’est sans doute son humour et sa lucidité qui séduisent le public. En janvier 2008, elle met en scène sa nouvelle pièce, Le Dieu du Carnage, au Théâtre Antoine (adapté au cinéma en 2011 par Roman Polanski). En 2009, elle porte au grand écran sa propre pièce de théâtre Une pièce espagnole (qui devient Chicas au cinéma) avec Carmen Maura, André Dussolier et Emmanuelle Seigner. Yasmina Reza a obtenu de prestigieuses récompenses et notamment les deux prix anglo-saxons les plus réputés : deux Laurence Olivier Award (Royaume uni), deux Tony Award (États-Unis) pour Art (1998) et Le Dieu du Carnage (2009) et le prix Renaudot pour Babylone (2016).

Tg STAN
Tg STAN est créée en 1989 par quatre élèves du Conservatoire d’Anvers (Jolente De Keersmaeker, Sara De Roo, Damiaan de Schrijver et Frank Vercruyssen), cette compagnie a pour règle d’or de refuser tout dogmatisme : le metteur en scène se voit donc évincé de la création artistique. Les comédiens deviennent ainsi leurs propres metteurs en scène. Leur travail théâtral a la volonté de remettre en question les codes de la scène : l’illusion théâtrale est brisée, le jeu est épuré de tout artifice et les divergences éventuelles dans le jeu sont mises en évidence, ceci dans le but d’intégrer le spectateur à la représentation et de le rendre actif. Il s’agit aussi de refuser toute classification : d’où le nom STAN qui signifie S(top) T(hinking) A(bout) N(ames). Le répertoire s’étend de Büchner à Tchekhov, en passant par Bernhard, Ibsen, Schnitzler, Pinter, Gorki ou encore Peter Handke, et se joue en néerlandais, français et anglais.

Dood Paard

La compagnie de théâtre et de répertoire Dood Paard a été fondée en 1993 à Amsterdam par trois acteurs : Kuno Bakker, Manja Topper et Oscar van Woensel. Au cours des dix dernières années, le groupe – auquel est venu se joindre l’acteur Gillis Biesheuvel – s’est fermement implanté dans le paysage théâtral des Pays-Bas et de la Belgique. Dood Paard est un collectif expérimental et travaille sans metteurs en scène. Les spectacles voient le jour au cours d’un processus collectif dans lequel les acteurs collaborent avec des techniciens attitrés et – selon le projet – avec des DJ, des écrivains, des musiciens et des acteurs régulièrement invités. Les spectacles affichent le caractère actuel de la performance. Le groupe fait un théâtre politique qui interpelle le public. L’ironie succède à l’humour noir, une des armes les plus puissantes. Les spectacles se basent toujours sur un texte, mais on fait aussi amplement appel à la musique et à l’image animée. Une partie du répertoire de Dood Paard est constituée par des textes néerlandais inédits, écrits spécialement pour la compagnie. Une autre partie repose sur le répertoire mondial, de Shakespeare à Handke.