wulverdinghe

lucien fradin

le village de ma grand-mère
à partir de 12 ans / durée : 1h

Après Éperleques, premier village/spectacle de Lucien Fradin où il raconte son adolescence dans le nord de la France, voici un nouveau village prétexte : celui de sa grand-mère.

Wulverdinghe c’est une histoire de transmission. La transmission d’histoires et de rituels d’une grand-mère à son petit-fils, une grand-mère religieuse qui dépasse les dogmes pour créer de la douceur.

Une manière de ne pas laisser faire tout ce qui nous exclut, nous rapetisse, nous écarte du monde social. Leur relation tente de créer un barrage au prêt-à-penser réactionnaire.

Wulverdinghe, au nom polysémique, n’est pas qu’un village des Flandres. C’est aussi un espace de magie où l’eau d’une fontaine peut guérir les yeux, où le feu peut être coupé avec les mains, où les sorcières s’évadent du bûcher. Ce pourrait même être une super-héroïne.

Des voix s’élèvent depuis la scène et au-delà pour que s’entremêlent les récits intimes et/ou fictifs.

À Wulverdinghe les mots deviennent des rites sacrément profanes ou païennement sacrés.

Lucien Fradin était sur les ondes de Radio PFM pour la création de son spectacle au Tandem : réécoutez le podcast
 

 

coproduction 18 – 19 du Théâtre de Poche

Informations pratiques



Générique

Mise en scène et interprétation : Lucien Fradin
Avec la voix de : Josiane Collet
Création sonore : Aurore Magnier
Création lumière : François Pavot
Scénographie : Philémon Vanorlé
Regard jeu : Didier Cousin
Regard extérieur : Guy Alloucherie

Production : Compagnie HVDZ
Coproduction : le Tandem, Scène nationale – Arras-Douai / Culture Commune, Scène nationale du bassin minier du Pas-de-Calais / le Vivat, scène conventionnée – Armentières / le Théâtre de Poche, scène de territoire pour le théâtre – Bretagne romantique et Val d’Ille-Aubigné / Maison Folies Moulins – Lille / La Ruche de l’Université d’Artois

Bio

Lucien Fradin : conception et interprétation

Lucien Fradin a suivi un Master Arts de la scène à Lille 3, menant un travail de recherche autour des genres et des sexualités, et en parallèle le cursus théâtral du Conservatoire Régional de Roubaix sous la direction de Jean-Louis Berscht.

Pendant ces années universitaires, il crée deux pièces dans le cadre étudiant: Au Temps pour nous (une exploration scénique des considérations théoriques de sa formation) et Mamie est (re)venue (un spectacle déambulatoire et participatif sur le lien direct entre les petites histoires et la Grande Histoire que représentent nos grand-mères). Il intègre par ailleurs le Collectif Urbanporn qui développe dans un cadre artistique et militant différentes actions et performances post-pornographiques. Celles-ci cherchent à multiplier les représentations des corps, des pratiques et des genres dans l’espace public et/ou artistique en détournant le langage pornographique.

Il rejoint ensuite le Collectif XXY. D’abord interprète pour Amélie Poirier dans Cindy Vs Julie et Hommage à la médecine chinoise, il développe ensuite ses recherches personnelles à travers la mise en place d’ateliers et de projections autour des sexualités queers et d’un « Pas de côté » (dispositif de la DRAC Nord-Pas-de-Calais) intitulé Fantasmes et représentations (en duo avec Amélie Poirier). Il cosigne enfin Zyklon/Poppers, spectacle transdisciplinaire autour de la question de la Mémoire de la déportation pour motif d’homosexualité, avec Law Cailleretz, Rémi Hollant et Aurore Magnier.

Il enseigne à Lille 3 pendant un semestre dans un cours intitulé : « Performance : race, genre, classe». A l’AFERTES d’Arras, il intervient depuis quatre années en séminaire, lors d’ateliers et pendant le cours d’éthique sur les concepts de « scripts de la sexualité».

Il rencontre en 2016 la Cie HVDZ lors d’un « Pas-à-Pas » (dispositif de la DRAC Nord-Pas-de-Calais). Suite à cette année d’accompagnement, il intègre en tant que « Compagnon de route » cette compagnie et crée en son sein le spectacle Eperlecques présenté au Festival OFF d’Avignon en juillet 2017 dans le cadre du dispositif des Hauts-de-France en Avignon. Il participe par ailleurs aux diverses Veillées et Portraits de la compagnie: spectacle co-construit avec les habitant.e.s d’un territoire.

Cette saison, il a été invité par le Théâtre National du Grand Marché de Saint-Denis à la Réunion à venir présenter Eperlecques et mener des actions avec le groupe d’amateur et les employés du théâtre. Il fait partie du GANG du Vivat, scène conventionnée d’Armentières et présente dans ce cadre deux petites formes: une sortie de résidence autour de sa grand-mère dans le cadre de Vivat la danse et une petite forme chez l’habitant lors des Occupaïe.