champ constant

Céline cartillier

danse des champs
à partir de 12 ans / durée : 1h

Persiste-t-il aujourd’hui des mythologies, des croyances et des récits relatifs à la terre et à sa culture ?

Avec Champ constant, Céline Cartillier inaugure un projet chorégraphique sur les lois, les usages, les gestes qui ordonnancent le travail de la terre. Elle appuie l’écriture de la pièce sur un contenu documentaire issu d’entretiens menés avec des agriculteurs, et de témoignages audio, vidéo, écrits, collectés par des ethnologues et ethnomusicologues mobilisés par la sauvegarde des patrimoines ruraux.

Dans ce duo, Céline Cartillier explore les moyens déployés par les agriculteurs pour marquer l’espace et scander le temps du travail. Elle nomme les « danses et les chants d’usage » ces formules gestuelles et vocales qui accompagnent, entraînent, participent et règlent leurs pratiques. Les formules de l’appel, de la clameur, du chant de labour permettent de convertir l’espace du théâtre, d’y écrire des figures et des gestes du travail et des jours aux champs.

 

coproduction 18 – 19 du Théâtre de Poche

Informations pratiques



Générique

Conception et chorégraphie : Céline Cartillier
Avec : Johann Nöhles et Céline Cartillier
Collaboration à la conception sonore : Myriam Pruvot
Direction voix parlée : Céline Champinot
Conseils dramaturgiques : Mathieu Bouvier et Antoine Cegarra
Création Lumière : Florian Leduc
Production déléguée : Météores – plateforme chorégraphique

Coproduction : Théâtre de Poche, scène de territoire pour le théâtre – Bretagne romantique et Val d’Ille-Aubigné / Le Vivat, scène conventionnée – Armentières
Avec le soutien de la Fondation Royaumont pour le soutien de l’émergence, la recherche artistique et le développement des artistes / Les Laboratoires d’Aubervilliers (mise à disposition de studios) / La Métive en Creuse (mise à disposition de studios) / La Bellone, maison du théâtre à Bruxelles (accueil en résidence), de l’UPCP Métive – Centre d’Études, de Recherche et de Documentation sur l’Oralité à Parthenay (résidence de recherche)

Bio

Céline Cartillier

Dramaturge, chorégraphe, et danseuse, Céline Cartillier se forme en études théâtrales (master à Paris III-Sorbonne nouvelle) et à l’écriture chorégraphique (master SoDA, Solo Dance Authorship, Hochschulübergreifendes Zentrum für Tanz/Berlin). Elle travaille quelques années en tant qu’assistante d’édition notamment au Centre national de la danse. Ses participations aux workshops de Loïc Touzé et Mathieu Bouvier, Joao Fiadeiro, Boyan Manchev, Lito Walkey, Eva Meyer-Keller, Herman Diephuis et Dalila Khatir, Liz Santoro, sont, pour son travail, des expériences notables. Elle intervient en tant que collaboratrice artistique et dramaturge auprès de différents artistes de théâtre ou de danse : Antoine Cegarra, Coraline Cauchi, Paulo Duarte, Bleuène Madeleine, Myriam Pruvot, Henrique Furtado et Aloun Marchal, Clément Aubert, Sorour Darabi.

Elle travaille également en tant que conseillère chorégraphique avec Simon Gauchet, le groupe La Galerie et Céline Champinot. Céline Cartillier est également interprète pour Sergiu Matis, Lina Schlageter et Zoé Philibert, Pauline Brun, Pauline Simon. Elle fait partie du collectif kompost avec lequel elle prend part à plusieurs projets, La Fabrique du commun, Autour de la table entre autres. Elle joue dans les films expérimentaux de Mathieu Bouvier, Oh ! Leviathan et Comment expliquer la crise à un lapin blanc, et co-réalise avec lui There is no desert island.

Céline Cartillier développe son travail en tant que chorégraphe, accompagnée de collaborateurs tels que les artistes sonores Gérald Kurdian et Myriam Pruvot, intéressée par les relations entre représentation et idéalité et par les relations entre composition poétique (au sens de fabrication du langage), composition musicale et écriture chorégraphique. Elle a pris part en 2015 au programme de recherche et composition chorégraphique Prototype 2 « La présence vocale dans la partition chorégraphique » à l’Abbaye de Royaumont.

En 2017, elle est invité à rejoindre le programme Dialogues organisé par la Fondation Royaumont ainsi que le groupe d’artistes T.R.I.P.(S) rassemblés par Ivana Müller dans le cadre de sa résidence à la Ménagerie de verre. Le projet Champ constant a été accueilli en résidence à l’Abbaye de Royaumont dans le cadre de L’Incubateur, ainsi qu’au Théâtre de Poche à Hédé-Bazouges.