Moi, Canard

Enora boëlle / le joli collectif
(Nouvelle version)

Quête volatile / À partir de 8 ans / Durée : 45′

Moi, canard est un conte que l’on connaît tous mais que l’on redécouvre, que l’on vit et s’approprie au travers du récit physique, spatial et haletant d’une comédienne seule en scène.

Moi, canard, c’est une quête, une rencontre avec soi, un face à face avec son propre reflet dans la marre. Un moment d’introspection, de retour sur un parcours de vie semé d’embûches. Le monde va vite, notre vie entière consiste à se chercher, à se construire mais à quel moment avons- nous eu le courage de finalement explorer le Grand Tout ?

Un spectacle pour l’enfance parce que ces petits êtres au bord du monde s’apprêtent à faire le grand saut. La transformation commence à peine à s’opérer. En 45 minutes, les enfants peuvent ici faire l’expérience du premier envol.

«Et je me dis que bon sang non la vie ça ne pouvait pas être que pondre des œufs et les manger. Je passai la porte sans me retourner. »

Moi, canard, Ramona Badescu

Informations pratiques



Générique

Texte Ramona Badescu
Mise en scène Enora Boëlle & Robin Lescouët
Jeu Enora Boëlle

Production : Le joli collectif. Coproduction : Centre culturel Jacques Duhamel, Vitré – Com­munauté de Communes d’Erdre et Gèvres – Centre Culturel, Liffré – Ville de Thorigné-Fouillard – Théâtre de Poche, scène de territoire pour le théâtre / Bretagne romantique et Val d’Ille – Aubigné, Le Volume, Vern-sur-Seiche.

Moi, canard a bénéficié de l’aide à l’écriture, à la production et à l’édition de l’association Beau­marchais – SACD.

Texte édité chez les éditions Cambourakis

Photos © Yvon Boëlle

Bio

Enora Boëlle

Metteuse en scène, comédienne et fondatrice du joli collectif, elle a travaillé depuis une quinzaine d’années sur de nombreux textes contemporains. Depuis 2010, elle co-dirige le Théâtre de Poche, Scène de territoire pour le théâtre / Bretagne romantique et Val d’Ille – Aubigné.

En 2014 elle met en scène Moi, canard, une adaptation du conte Le vilain petit canard par Ramona Badescu suite à une commande d’écriture. C’est son premier travail à destination du jeune et tout public, qu’elle poursuit aujourd’hui avec J’ai écrit une chanson pour Mac Gyver .

Ces derniers temps sont particulièrement marqués par un jeu seul en scène où elle amincit la théâtralité au profit d’une expérience partagée et vécue avec le spectateur.