unfortunately still without any title

robin lescouët — le joli collectif

performance visuelle bien qu’aveugle
à partir de 12 ans / durée : 52’

 
Convaincu que la beauté ou la poésie sont des accidents, Robin Lescouët met dernièrement tout en œuvre pour provoquer des accidents. Unfortunately still without any title est un cycle de performances où il propose de confronter une idée très simple (un système de déplacement) à une règle du jeu et un contexte différent pour chaque occurrence.

Le déplacement consiste à se mouvoir les yeux bandés dans l’espace et la règle du jeu place le cadre, les contraintes et les contrariétés.

Pour cette édition de BONUS, Robin Lescouët invite la performeuse Dominique Gilliot à se joindre à lui sur le plateau et à coécrire cette partition qui ne sera pas répétée : la seule préparation consiste au choix des matériaux et à l’écriture de la règle. Le public est convié à voir l’expérience pour la première et unique tentative. Il sera question d’objets fragiles, de ficelles, de suspense, de verticalité et d’horizontalité, très probablement de chutes et de collisions.
 

Informations pratiques



Générique

Performance : Robin Lescouët et son invitée Dominique Gilliot
Production, diffusion : Elisabeth Bouëtard

Production : Théâtre de Poche / Le joli collectif – Scène de territoire pour le théâtre, Bretagne romantique & Val d’Ille – Aubigné.
Coproduction : Festival Belluard Bollwerk International, réalisé grâce à un Encouragement du Canton de Fribourg à la Culture ainsi qu’à un soutien du Pour-cent culturel Migros à l’appel à projets 2019 du Festival Belluard Bollwerk International.

Bio

D’un parcours plutôt graphique, Robin Lescouët rejoint le joli collectif en 2006. Il y fait des musiques de spectacles, des scénographies et autres collaborations artistiques et dramaturgiques. Depuis 2010, il co-dirige le Théâtre de Poche.

En 2015, il est temps de succomber à une envie de longue date : créer ses premiers objets scéniques. Il les voit comme des moments de « maintenant », des espaces de pensée et/ ou de divagation collectives, partagées.
Il crée en mai 2016 Planté une pièce minimale sur le vide et l’immobile avec Enora Boëlle. En 2016 également il reprend la co-mise en scène du spectacle d’Enora Boëlle Moi, canard.

Parmi les thèmes qui l’occupent tout particulièrement on trouvera le mouvement de la pensée, le langage, la technologie, le futur, les fantômes, le vandalisme ou encore la non-existence