Moi, canard

Enora Boëlle
en tournée

Moi, canard est un conte que l’on connaît tous mais que l’on redécouvre, que l’on vit et s’approprie au travers du récit physique, spatial et haletant d’une comédienne seule en scène.
Moi, canard, c’est une quête, une rencontre avec soi, un face à face avec son propre reflet dans la marre.
Un spectacle pour l’enfance parce que ces petits êtres au bord du monde s’apprêtent à faire le grand saut. La transformation commence à peine à s’opérer. En 40 minutes, les enfants peuvent ici faire l’expérience du premier envol.

« Tout de suite les premiers mots happent notre imaginaire. Là sur cette scène nue comme une page blanche, la comédienne Enora Boëlle ponctue son récit de gestes simples, travaillés comme une chorégraphie. […] Moins victime que son modèle, plus décidé, ce petit canard-ci se cherche comme tout être en construction si bien qu’il peut parler à tout âge — la construction de soi peut durer tout une vie. Avec très peu, la comédienne Enora Boëlle fait beaucoup. »
Critique de Maïa Bouteillet pour Paris Mômes

« Différent ? À peine sorti de l’œuf, le canard, qui raconte sa propre histoire, sait déjà qu’il aura du mal à marcher dans les pas des autres. Le monde dans lequel il naît et tel qu’il le découvre ne semble pas taillé à sa mesure. Rejeté, il décide de quitter la basse-cour… »
Critique de Françoise Sabatier-Morel pour Télérama

Tout public à partir de 8 ans
Possibilité d’organiser des représentations scolaires
Durée : 40 min

Dossier artistique

contact :
Elisabeth Bouëtard, chargée de diffusion
09 81 83 97 20 ou elisabeth.bouetard@theatre-de-poche.com

Dates à venir

saison 20-21

programmation en cours d’élaboration…

Dates passées

saison 19-20

Nanterre (92) / saison culturelle de la ville
Tout public le S.23 novembre / 15:30
+ scolaires :
Ma.26 / 10:00 + 14:30
J.28 / 10:00 + 14:30
V.29 / 10:00 + 14:30

Massy (91) / Paul B
Tout public le Me.11 décembre / 15:00
+ scolaires :
Ma.10 / 10:00 + 14:30

Nantes (44) / TU-Nantes
Tout public le S.14 décembre / 18:00
+ scolaire :
V.13 / 14:00

Ivry (94) / Théâtre Antoine Vitez
Tout public les Me.8 janvier / 14:30 + S.11 janvier / 17:00
+ scolaires :
L.6 / 14:30
Ma.7 / 10:00 + 14:30
Me.8 / 14:30
J.9 / 10:00 + 14:30
V.10 / 10:00

Jouy-le-Moutiers (95) / saison culturelle de la ville
Scolaires :
J.27 février / 10:00 + 14:30
V.28 février / 10:00 + 14:30

Talence (33) / saison culturelle de la ville
Scolaire le V.3 avril

Bussy-Saint-Martin (77) / Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier
Tout public le Me.8 avril / 16:00

Générique

Texte : Ramona Badescu (éditions Cambourakis)
Jeu : Enora Boëlle
Mise en scène : Enora Boëlle & Robin Lescouët
Création lumière : Anthony Merlaud
Régie : Nina Ollivro

Production :
Le joli collectif – Théâtre de Poche – Hédé-Bazouges / Scène de territoire pour le théâtre.
Création au festival Marmaille, octobre 2017.
Moi, canard a bénéficié de l’aide à l’écriture, à l’édition et à la production de l’association Beaumarchais.

Bio

Enora Boëlle est née en 1980 en Bretagne. Metteure en scène, comédienne et fondatrice du joli collectif, elle a travaillé depuis une quinzaine d’années sur de nombreux textes contemporains. Depuis 2010, elle co-dirige le Théâtre de Poche avec Vincent Collet, Damien Krempf et Robin Lescouët.

En 2017 elle met en scène Moi, canard, une adaptation du conte Le vilain petit canard par Ramona Badescu suite à une commande d’écriture. Ce spectacle est le premier volet d’un cycle sur la construction de l’identité. Elle se focalise ici sur l’enfance : comment, enfant, on trouve sa place dans le monde ? Comment l’enfant qui se construit va devenir l’adulte qu’il est.

Sa recherche sur la construction de l’identité se poursuit avec J’ai écrit une chanson pour MacGyver, créé en 2017 au festival Marmaille à Rennes.

On ne dit pas j’ai crevé, son nouveau projet en cours, autour de l’apprivoisement de la mort, verra le jour à l’automne 2020.

Ces derniers projets sont particulièrement marqués par un jeu seule en scène où elle amincit la théâtralité au profit d’une expérience partagée et vécue avec le spectateur.