On ne dit pas j’ai crevé

Enora Boëlle
en création

C’est en prolongeant l’analyse de la construction de soi, en cherchant comment avancer dans la vie et affirmer ses choix, en posant quelques balises dans le flou de l’existence que j’en suis venue assez naturellement à penser à la mort.

Unie à la vie, elle participe aux trois certitudes de notre destinée : on nait, on vit, on meurt.

Il semble pourtant que le sujet soit de plus en plus tabou dans notre société du bien-être performant. Tout comme le vide ne cesse de se remplir, pour surtout ne pas laisser la place au rien, la mort est glissée sous le tapis de nos radars modernes.

Dossier artistique

Informations pratiques

Création :
au Festival Marmaille – automne 2020

contact :
Elisabeth Bouëtard, chargée de diffusion
09 81 83 97 20 ou elisabeth.bouetard@lejolicollectif.com

Générique

Concept, écriture, jeu et mise en scène : Enora Boëlle
Dramaturgie : Robin Lescouët
Création lumière : Anthony Merlaud
Costumes : Angèle Micaux
Appui philosophique : Hélène Réveillard
Diffusion : Elisabeth Bouëtard
Production : le joli collectif
Co-production: Festival Marmaille / Lillico, Rennes

Bio

Enora Boëlle est née en 1980 en Bretagne. Metteure en scène, comédienne et fondatrice du joli collectif, elle a travaillé depuis une quinzaine d’années sur de nombreux textes contemporains. Depuis 2010, elle co-dirige le Théâtre de Poche avec Vincent Collet, Damien Krempf et Robin Lescouët.

En 2014 elle met en scène Moi, canard, une adaptation du conte Le vilain petit canard par Ramona Badescu suite à une commande d’écriture. Ce spectacle est le premier volet d’un cycle sur la construction de l’identité.

Sa recherche sur la construction de l’identité se poursuit avec J’ai écrit une chanson pour MacGyver, créé en 2017 au festival Marmaille à Rennes.

On ne dit pas j’ai crevé, son nouveau projet en cours, autour de l’apprivoisement de la mort, verra le jour à l’automne 2020.

Ces derniers projets sont particulièrement marqués par un jeu seule en scène où elle amincit la théâtralité au profit d’une expérience partagée et vécue avec le spectateur.