Autoportrait à ma grand-mère

Patricia Allio


Théâtre de Poche – Durée: 1h30

Tout public – À partir de 12 ans
 
« Je pense souvent à toi. Pourtant, aujourd’hui, j’ai oublié comment tu t’appelles ». C’est l’une des dernières choses que la grand-mère de Patricia Allio lui a dites. Mémé Julienne est née dans le Morbihan au début du 20e siècle, une époque où la France interdisait aux Breton·nes de parler leur langue à l’école. Seule sur scène, Patricia Allio dialogue avec l’absente et pose la question intime et politique de l’héritage, du legs d’une conscience à une autre. Cette enquête identitaire transgénérationnelle articule ainsi portrait et autoportrait.

À partir de ses textes, d’enregistrements de sa grand-mère comme de photographies, l’autrice, metteuse en scène, réalisatrice et comédienne offre une performance intimiste émouvante sur nos identités morcelées et éphémères.

Que reste-t-il du lien sans la mémoire ? Que reste-t-il d’une identité avec une langue dérobée ?
 
Dans le cadre d’une tournée départementale du TNB.


Mémoire vive

Informations pratiques

Générique

Écriture, mise en scène et interprétation : Patricia Allio
Création lumière et collaboration scénographique : Emmanuel Valette
Chargées de production et d’administration : Amélie-Anne Chapelain et Lise Delente

Production : Association ICE
Coproduction : Le Quartz, Scène nationale, Brest | Festival Terres de Paroles | La Filature, Scène nationale, Mulhouse
Ce projet a bénéficié de l’aide à l’écriture du CNL section théâtre, de l’aide à la création du ministère de la Culture – DRAC Bretagne, du Conseil départemental du Finistère et de la Région Bretagne, du soutien de la Chapelle Fifteen et des villes de Plougasnou et de Saint- Jean-du-Doigt Soutien du Département d’Ille-et-Vilaine

©Emmanuel Valette

Bio

Patricia Allio

Lauréate de la Villa Médicis hors les murs, Patricia Allio part à New-York en 2006 où elle prépare Life is but a dream, une performance autour de Kathy Acker. En 2008, elle adapte pour la scène sa conférence queer Habiter, puis s’associe à Éléonore Weber autour du manifeste Symptôme et Proposition. Prélevant des échantillons du réel, elles écrivent autour de cas limites.
Pour le cinéma, elles ont coécrit Nos crimes sont des films, présenté en 2016 au Centre Pompidou (Festival Hors Pistes), et en 2012, Night Replay, pour ARTE, tourné au Mexique avec la communauté Hñähñu d’Alberto.
En 2018, Patricia Allio réalise son premier film, Reconstitution d’une scène de chasse, avec le soutien du Groupe de Recherches et d’Essais Cinématographique. Elle travaille également sur Un monde commun, un long métrage en lien avec le Festival ICE, rencontres qu’elle organise en Bretagne autour des minorités sexuelles, politiques et linguistiques.

Emanuel Valette

Éclairagiste pour le spectacle vivant et chef opérateur de prises de vue, Emmanuel Valette commence comme photographe indépendant spécialisé dans le spectacle avant de s’orienter vers la lumière pour le théâtre, la performance et les films. Il a collaboré avec Patricia Allio pour Habiter et pour toutes les créations Allio-Weber.