l’âge de nos pères

collectif lacavale

tout public dès 13 ans
durée : 1h45

Pour la création de ce spectacle, les cinq membres du collectif lacavale, décident de réaliser collectivement un documentaire sur les origines du patriarcat. Chacun·e recueille alors des témoignages, tous édifiants, tous sidérants. Et ce projet devient brûlant et titanesque. La violence systémique à l’œuvre dans notre société, car c’est bien là le sujet, renvoie chacun·e des protagonistes à sa propre histoire, à son propre père, à sa propre violence. Ils et elles se confrontent et s’affrontent, débattent et doutent.« Nous voulons repenser le monde qui nous a été transmis, et que nous voulons nous aussi transmettre », expliquent-ils·elles.

L’âge de nos pères est un spectacle sur le groupe, familial ou social, qu’on choisit ou qu’on subit, et la façon dont il nous traverse, nous porte et nous bouscule.

Cette invitation aux artistes du collectif lacavale est l’acmé d’un compagnonnage initié il y a longtemps déjà… D’abord de façon très informelle derrière le bar lors des deux précédentes éditions de BONUS, et ensuite à travers plusieurs temps de résidence , dont deux semaines passées au collèges Germaine Tillion (La Mezière).
Entre le Joli collectif et lacavale, il y a cette même recherche : comment le réel peut s’inviter sur scène et s’y déployer avec les outils du spectacle vivant ?

 


Informations pratiques



Générique

Conception et interprétation : Antoine d’Heygere, Nicolas Drouet, Erwan Marion, Julie Ménard et Chloé Simoneau
Texte : Julie Ménard
Mise en scène : Chloé Simoneau
Réalisation documentaire : Antoine d’Heygere, Nicolas Drouet et Erwan Marion
Création Lumières – Juliette Delfosse
Scénographie – Charlotte Arnaud
Regard à la dramaturgie – Anne Morel
Regard à la mise en scène – Laura Fouqueré (cie L’Unanime)
Administration – Charlotte Nicolas
Recherches – Clara-Luce Pueyo
Production – l a c a v a l e

COPRODUCTIONS : Le Vivat d’Armentières, scène conventionnée d’intérêt national pour l’art et la création, Le Théâtre de Poche, scène de territoire pour le théâtre – Hédé-Bazouges, Le Préau, CDN de Normandie-Vire, Le Manège, Scène nationale transfrontalière de Maubeuge, L’Escapade – Hénin-Beaumont et les Moulins de Chambly – Scènes culturelles de la ville de Chambly

SOUTIEN À LA RÉSIDENCE La Comédie de Béthune – Centre dramatique national des Hauts-de -France

AVEC LE SOUTIEN du Ministère de la Culture/DRAC Hauts-de-France, de la Région des Hauts-de-France, du département du Pas-de-Calais, de la ville de Lille, du CNC – Dispositif pour la Création Artistique Multimédia (DICRéAM) et du Fonds Émergence de Pictanovo

PARRAINÉ par Le Phénix, Scène nationale de Valenciennes pôle européen de création pour le Festival Fragments 2021-La Loge, Paris

ACCUEILS EN RÉSIDENCE La Ferme d’en Haut – Villeneuve d’Ascq, la Maison Folie Wazemmes – Lille et le Grand Sud – Lille

Bio

Chloé Simoneau

21 septembre 1984 à Blois. Je suis une femme. Déterminée.
Les monstres ça n’existe pas. C’est notre société, c’est nous, c’est nos amis, c’est nos pères. On n’est pas là pour les éliminer, on est là pour les changer. (Adèle Haenel)
Diplômée de Science Po Lyon, Master 2 en management culturel, Formation de comédienne au Cours Florent et à l’Atelier Théâtre F. Jacquot à Paris.
En 4 dates :
29 ans, Mise en scène de Fugue en L mineure, Prix du public Jeunes Metteurs en scène du Théâtre 13 et Marie-Jo dans Un Singe en hiver au Théâtre de Paris par Stéphane Hillel
32 ans, Les choses en face 1ère création collective de l a c a v a l e
34 ans, Reprise du rôle de Jo dans Jo&Léo de Julie Ménard
35 ans, Judith dans Roubaix, une lumière d’Arnaud Desplechin et Festival de Cannes

Erwan Marion

19 novembre 1984 à Barbezieux. Je suis un homme. Faux calme.
... on ne va peut-être pas immortaliser un moment qu’on n’a pas commencé à vivre ? Si ? (Askaris Soufichet)
Diplôme du Master documentaire de création CREADOC
Parcours en 4 dates :
26 ans, Les nocturnes à Rennes
32 ans, date de clôture de Les choses en face
33 ans, premières tentatives de balades sonores à La Chartreuse
34 ans, première de Le dernier bus au Vivat

Antoine d’Heygere

22 janvier 1984 à Seclin. Je suis un homme. Déterminé.
Wild at Heart (David Lynch)
Diplômé de Sciences politiques, Diplôme du monde arabe contemporain, Master Réalisation documentaire de création.
Parcours en 4 dates :
24 ans, Quand le soleil se couche , premier film documentaire professionnel réalisé
25 ans, Puisque les hommes meurent , premier documentaire sonore professionnel réalisé
26 ans, création du collectif
32 ans, création de Les choses en face 1


Julie Ménard

31 mai 1984, à Mont-Saint-Aignan, en duo avec mon frère jumeau. Je suis une femmes. La volonté.
Ce qui compte c’est se libérer soi même, découvrir ses propres dimensions, refuser les entraves. (Virginia Woolf
)
Diplômée d’études théâtrales et de beaucoup de terrains.
Parcours en 4 dates :
20 ans, mon premier engagement comme comédienne et ma première pièce éditée
 Une Blessure trop près du soleil
30 ans : première résidence à la Chartreuse
Ma rencontre avec l a c a v a l e mais je ne me souviens pas de la date
35 ans, la première de ma pièce Inoxydables au TNP mise en scène par Maxime Mansion

Nicolas Drouet

17 novembre 1983 au Mans. Je suis un homme. Excessif.
Il se peut qu’un tel récit provoque de l’irritation, ou de la répulsion, soit taxé de mauvais goût. D’avoir vécu une chose, quelle qu’elle soit, donne le droit imprescriptible de l’écrire. (Annie Ernaux)
Diplômé d’un Master documentaire de création
.
Parcours en 4 dates :
26 ans, tournage en Israël pour mon film de fin d’études
27 ans, création du collectif
35 ans, première projection publique de « Quand je veux, si je veux! »
De 30 à 36 ans, chaque première de nos spectacles

Pour + d’information : sur le collectif lacavale