l’ouest loin

olivier debelhoir

tout public dès 8 ans / durée : 30′

« Mes forêts, vierges, me hantent.
J’y pénètre avec mes skis. Acrobate des montagnes, j’ai perdu mon cheval. »

Tel un trappeur des banlieues du XXIème siècle, Olivier Debelhoir nous attrape par la main et le cœur pour traverser ses forêts profondes et gravir avec lui des montagnes dont nous n’aurions pas cru pouvoir atteindre les sommets. Et pourtant on le suit, on s’attache à ses pas, on ne doute pas de lui. On l’accompagne sur la route escarpée tout en l’écoutant réciter des poèmes, narrer sa géographie intérieure.
Et surtout on fait nôtre ce pays des origines qu’il appelle L’Ouest loin.


avec le soutien de l’onda, office national de diffusion artistique


Informations pratiques

Générique

Un spectacle d’Olivier Debelhoir
Regard extérieur : Arnaud Saury
Administration/production : Nicolas Ligeon
Diffusion : Camille Foucher

Avec le soutien de Ramdam, un centre d’art, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et de la DRAC Auvergne- Rhône-Alpes

Bio

« Je suis né en 1982 à Poitiers, l’ouest loin. J’ai 3 frères. J’aime le saucisson, les playmobiles, casser des cailloux, le sport, les équipes, la mer.
Je découvre le cirque à 11 ans à l’école de cirque de Châtellerault. Les spectacles de rue (un peu) tôt.
Je continue le cirque à Marseille après mon bac. 4 ans de Théâtres Acrobatiques. J’y découvre la danse classique, un vélo, les portés, mes amis.
Nous montons une compagnie. Chérid’Amour. 6 ans sur le même vélo, puis on descend. Je découvre ensuite le taiji, le qi gong avec Thierry Bae et Olivier Gelpe. Ça creuse enfin mon travail d’équilibre.
Puis une chevauchée avec Rémi Luchez, Nichons là, un solo co-écrit avec Pierre Déaux, Un soir chez Boris, L’Ouest loin regardé par Arnaud Saury, avec qui nous enchaînons sur Manifeste.
Aujourd’hui, je vis dans la Drôme. Ma fille, mon arbre, pas loin. J’ai mes pratiques quotidiennes, mes spectacles en tournée, j’enseigne des fois et je travaille la terre quand j’ai rien à faire. Je continue à chanter comme si c’était gagné. »