Red herring

diederik peeters

tout public dès 14 ans / durée : 1h

Diederik Peeters a peur.
Il a une peur morbide des germes et de la contamination, il est terrorisé par l’altitude et redoute les fantômes et les conspirations. Il souffre d’une paranoïa sévère et d’une schizophrénie carabinée. Et – last but not least – il est littéralement torturé par la peur de l’échec.
Dans son dos apparaît, en filigrane, le mystérieux cuisinier-marionnettiste qui tire les ficelles auditives, auxquelles notre héros, volatil grotesque et anxieux, tente d’échapper en vain.

Ici, le Son est son plus grand adversaire.
Pour faire court, disons qu’il s’agit d’un duo pour un personnage et du son, dissimulé sous une forme de solo qui tenterait de mettre à l’épreuve le vieux maître Buñuel lorsqu’il disait : « le son stimule l’imagination plus que l’image »…

 


Informations pratiques



Générique

Une performance de Diederik Peeters, en étroite collaboration avec :
musique & son : Lieven Dousselaere
décor : Sarah & Charles
lumières : Henri-Emmanuel Doublier – assistant lumière : Ivan Fatjo
costumes : Christoph Hefti & Carmel Peritore
production : Rina Govers
réflecteurs : Bill Aitchison & Philippe
administration de tournée : Marion Le Guerroué & Thomas Riou

Production : SPIN
Co-production : Beursschouwburg, Kunstencentrum BUDA, en partenariat avec Pianofabriek Kunstenwerkplaats, STUK Kunstencentrum, Kunstencentrum Vooruit et Four Days Association Prague, soutenu par La Communauté Flamande et la Commission de La Communauté Flamande.

Bio

Diederik Peeters a plusieurs fois été aperçu dans le travail d’autres artistes, habilement dissimulé en acteur ou en performer, ou même en conseiller. Il privilégie néanmoins le brassage de ses propres décoctions artistiques, en collaboration parfois avec quelques complices soigneusement choisis. Artiste visuel diplômé, c’est avant tout dans le labyrinthe des arts de la scène qu’il s’est égaré. Il y a commis plusieurs spectacles et performances, mais a également été surpris à écrire des textes, à créer des installations, à tourner des vidéos… Victime consentante d’une inclinaison aussi naturelle que pathologique pour la confusion, Peeters entasse avec obstination dans son travail, les matériaux les plus absurdes et les contradictions les plus improbables.
On compte au nombre de ses propres réalisations : Chuck Norris doesn’t sleep, he waits… (2007, avec Danai Anesiadou & Hans Bryssinck), Thriller (2009), Zanahoria (2010, avec Hans Bryssinck), Red Herring (2011), Hulk (2013) et La Chasse (2015, avec Julien Fournet & Robin Mignot). Ces spectacles sont montrés dans des théâtres en Belgique, Pays-Bas, France, Allemagne, Royaume-Uni, Autriche, Suisse, Slovénie, République Czech, Norvège et Islande. Aux côtés de Kate McIntosh et de Hans Bryssinck, il est membre fondateur de SPIN, une plateforme de soutien et d’environnement discursif, initiée par des artistes et basée à Bruxelles.
Pour + d’infos au sujet de Diederik Peeters : https://www.spinspin.be/artists/diederik-peeters/