anti-théâtre farouche

soirée détendue#4 bis

tout public dès 14 ans
durée : 1h

Ensemble, Garance Dor et Pierre di Sciullo ont créé cette pièce, à la fois typographique et performative.

« Je suis l’ennemi du théâtre disait Artaud. Nous aussi. Nous allons donc, après Antonin Artaud, Isidore Isou, Filippo Tommaso Marinetti, Yves Klein, et les autres, le foudroyer. Nous avons fondé un groupe de déstabilisation pour mener des actions coups de poing dans le corps du texte. Nous connaissons nos prédécesseurs. Nous avons souhaité nous poster à la lisière de l’art-action et des farces et attrapes. Nous proposons un théâtre expérimental basé sur la participation du public à travers un texte écrit et non improvisé. »

 


Informations pratiques



Générique

De : Garance Dor et Pierre di Sciullo
Avec : Elisabeth Doll, Jacques Dor, Jeanne François, Valentina Fago, Pierre di Sciullo.
Regard sur la conception : Garance Dor

Bio

Garance Dor

Née en 1979, Garance Dor est chercheuse et artiste.
Agrégée d’arts plastiques, elle est également enseignante en études théâtrales. Ses recherches universitaires portent sur la question de la partition et des scripts. Elle est directrice éditoriale de la revue d’artistes Véhicule, aux côtés de Vincent Menu. Comédienne de formation, elle a travaillé depuis 1997 sous la direction de Stanislas Nordey, Mohamed Rouhabi, Claire Le Michel, Julien Parent, Véronique Nordey et Gael Baron. Elle s’oriente en 1999 vers l’écriture, effectue des résidences à la Fonderie, la Ménagerie de Verre, à Lelabo et au Théâtre du Cercle.
Elle suit pendant quelques années le groupe d’auteur initié par Roland Fichet à Saint Brieuc (2003). Elle porte à la scène plusieurs formes théâtrales qu’elle conçoit avec son équipe Le Projetcollectif. De 2001 à 2006, plusieurs compagnies théâtrales lui font des commandes de texte. De 2004 à 2007, elle travaille comme chargée de formation à l’École du TNB auprès de Stanislas Nordey, qu’elle assiste aussi sur la création du spectacle 399 secondes. De 2009 à 2011, elle joue dans Histoires de femmes et de lessives, texte et mise en scène de Marine Bachelot Nguyen, spectacle déambulatoire autour de l’histoire et la mémoire du domaine Saint Cyr à Rennes. Elle réalise depuis 2010 un travail de performance en duo avec Valentina Fago.

Pierre di Sciullo

Né le 5 octobre 1961 à Paris (France). Vit et travaille à Paris. Graphiste indépendant, éditeur depuis 1983 de « Qui ? Résiste », publication expérimentale où il écrit, dessine et s’initie à la typographie. Se basant sur ces expériences de lecture, il crée des polices de caractères – le Quantange, le Minimum, le Gararond, l’Amanar qui permet aux Touaregs d’accéder pleinement à l’imprimé et à l’écran, le Durmou, le Sonia, le Maximum, etc.
Dès 1987 il intervient dans les écoles d’art en France et à l’étranger comme chargé de cours et pour des workshops. Il donne régulièrement des conférences. Il développe depuis une dizaine d’années ses projets dans l’espace public. Sculptures typographiques, dessins de façades, signalétiques ludiques et sensuelles sont des cristallisations de l’écriture dans l’architecture et dans la rue. Ses recherches sur l’incarnation de la voix dans l’écriture et sur le langage interpellent à la fois le lecteur, le citoyen et le joueur.